Visuel 6

Actualités

  • Accueil
  • >
  • Actualités
  • >
  • Enquête : situation des TPE - PME à l’aube de la cinquième vague de Covid-19

Enquête : situation des TPE - PME à l’aube de la cinquième vague de Covid-19

Retour

09 décembre 2021

La CPME a publié sur son site internet une enquête intéressante sur les conséquences de la crise sanitaire pour les TPE et les PME.

Hausse des prix des matières premières et de l’énergie, remboursement du PGE, indemnité inflation, difficultés de recrutement… La CPME a pris le pouls des PME à travers deux sondages diffusés du 18 au 30 novembre auprès de plus d’un millier d’entrepreneurs. Les résultats dressent le constat de difficultés à surmonter pour les chefs d'entreprise, alors que l’épidémie reprend. 

Dans le champ économique, l’enquête révèle que 4 dirigeants sur 10 constatent une dégradation de leur situation financière depuis le début de la crise, plus d’un tiers d’entre eux (32 %) s’attendant même à une détérioration de leur situation globale au cours des prochains mois. Logiquement, 29% des entreprises ayant recouru à un prêt garanti par l’Etat (PGE) estiment ne pas avoir la capacité de le rembourser dans les conditions actuelles. La demande d’allongement de la durée de remboursement réclamée par la CPME, reste donc plus que jamais d’actualité. 

Autre enseignement, les chefs d’entreprise sont frappés de plein fouet par les hausses de prix de l’énergie et des matières premières, avec un chiffre sans appel : 8 dirigeants sur 10 sont concernés. Si 31 % des entreprises confrontées à une hausse du prix de l’énergie ont augmenté leurs prix de vente ou pensent le faire prochainement, celles qui subissent l’augmentation du prix des matières premières ne sont que 10% à pouvoir se le permettre.
 
Par ailleurs, plus que réservés sur le principe même de « l’indemnité inflation », les dirigeants de TPE-PME sont une large majorité (63%) à considérer « anormal que les entreprises doivent se substituer à l’Etat pour verser l’aide aux Français ».  

Quant aux difficultés de recrutement des entreprises, elles restent prégnantes pour 64 % des répondants dans un métier jugé en tension, 76% d’entre eux étant confrontés à une hausse des prétentions salariales des candidats. Dans ce contexte, 58% des dirigeants craignent qu’une entreprise concurrente ne vienne débaucher des salariés de leur entreprise. Pour éviter cela, un tiers d’entre eux (31%) a augmenté les salaires des personnes susceptibles de quitter l’entreprise.
 
Enfin, il est à noter que si 31% n’ont pas encore pris leur décision, un tiers des répondants (34%) envisage une hausse généralisée des salaires dans l’entreprise. Les hausses de rémunération envisagées se feront en majorité (61%) en rognant sur la marge des entreprises concernées, seuls 40% des dirigeants se disant résolus à augmenter leurs prix de vente. 

Ces différents éléments démontrent que si la reprise économique est bien là, les PME, confrontées à de nouvelles difficultés, restent encore fragiles et, coincées entre leurs clients et leurs fournisseurs, disposent de peu de marges de manœuvre. Il est important d’en être bien conscients afin de ne pas prendre de mesures inadaptées alors que l’épidémie de Covid-19 reprend malheureusement de la vigueur. 
 

Télécharger l'enquête CPME Situation économique des PME

Télécharger l'enquête CPME Difficultés de recrutement 


Source : CPME