Visuel 2

Actualités

Revue de Presse : charte d'insertion de la SOLIDEO

Retour

13 juillet 2018

La Charte d'Insertion de la SOLIDEO, élaboré dans le cadre des Jeux Olympiques et Paralympiques 2024 présentée à la CMA93

Revue de Presse : La Charte d’Insertion de la SOLIDEO, élaboré dans le cadre des Jeux Olympiques et Paralympiques 2024

“La Société de livraison des équipements olympiques (SOLIDEO) adopte une charte en faveur de l’emploi et du développement territorial pour les opérations de construction liées à l’organisation des jeux de 2024. Son conseil d’administration l’a approuvée le 5 juillet. Elle est applicable à l’ensemble des porteurs de projets et aux maîtres d’ouvrage publics et privés contractualisant avec la SOLIDEO. La charte a été présentée, le jour même, à la chambre des métiers et de l’artisanat de Seine-Saint-Denis, “accueilli par le Président de la CMA 93 Patrick Toulmet” précise le journal Bonjour Bobigny en présence du directeur de la SOLIDEO, Nicolas Ferrand, de Tony Estanguet, président du Comité Paris 2024, et de Muriel Pénicaud, Laura Flessel et Julien Denormandie, respectivement ministre du Travail, ministre des Sports et secrétaire d’État auprès du ministre de la Cohésion des territoires. ” écrit lemonniteur.fr.

Les JO 2024 représentent une grande opportunité pour notre territoire, notamment en terme d’emploi. Comme le précise Sports.gouv.fr “La charte d’insertion prévoit un objectif globalisé et moyen de 10 % des heures travaillées pour les publics les plus éloignés de l’emploi. Elle fixe aussi comme objectif de “promouvoir l’accès à la commande publique et privée pour les TPE / PME (très petites et petites et moyennes entreprises), intégrant notamment les structures relevant de l’Économie sociale et solidaire (ESS), le secteur de l’insertion par l’activité économique (IAE) et le secteur du handicap, en visant au moins 25 % du montant global des marchés”. Ces jeux se veulent “inclusifs et solidaires” fait remarqué informations.handicap.fr.

Comme l’explique le Paris-normandie.fr “Cela concerne notamment le village olympique et le village des médias, ainsi que le centre aquatique olympique, trois chantiers situés en Seine-Saint-Denis, les plus importants parmi les 37 ouvrages placés sous la responsabilité de la SOLIDEO, établissement public présidé par la maire de Paris, Anne Hidalgo. La charte rappelle que selon une étude du Centre de droit et d’économie du sport (CDES), parue durant la candidature, les JO pourraient se traduire par la création d’environ 250.000 emplois.”